A 480: L’ADIS BLOQUE avec la MAJORITE PS/PC/VERTS/PG

Publié par user1 le

Jacques Nivon le Président du groupe Adis (21 communes alliés à la majorité PS/Verts/PG/PC) de la Métro n’annonce pas la liberté de vote de son groupe pour l’élargissement de  A 480.

Il participe à la course de lenteur de l’agglomération grenobloise. En retard de de 10 ou 15 ans sur l’échangeur du Rondeau , la Métro n’envisage pas d’aller plus vite sur A 480 dossier bloqué autant que la circulation et depuis autant de temps.

 » ON NE PEUT PAS FAIRE L’IMPASSE sur la CONGESTION de A 480… »

Dans le « DL  » ( 28/12/15) il explique: « Pour les dépla­cements, notre priorité, c’est le Rondeau. On ne peut pas faire l’impasse sur la congestion de l’A480, mais il faut respecter le résultat de la concertation de 2011. »

Jacques Nivon est un membre sortant de la précédente majorité de gauche à laquelle on doit le retard du Rondeau et ses conséquences sur l’économie et la pollution en bordure de la Rocade Sud.La santé des habitants est la victime de ce temps perdu.

 » LES VOITURES POLLUENT PLUS EN DESSOUS de 10 KM/H »

Le  même précise d’ailleurs que  » les voitures polluent le plus quand elles roulent en des­sous de 10 km/h et au­ delà de 100 km/h. C’est autour de 70 km/h qu’elles polluent le moins « .  Quel niveau de pollution est du aux bouchons du Rondeau et de A 480 ( qui n’est pas une priorité) dont J.Nivon est co-responsable ? Il ne répond pas.

UN VOTE DIFFRENCIé pour les 750 000 € à la SOCIETE PRIVEE du STADE

En parallèle son Président fait valoir le vote différencié  de son groupe dans le dossier des 750 000 €/an  accordés en toute opacité dans le cadre d’un arrangement entre amis à la société privée qui gère le Stade des Alpes. C’est une exception et pas la règle. D’ailleurs dans ce vote Jacques Nivon s’est abstenu s’alignant sur la position du groupe PC.

4 VICE PRESIDENTS ADIS dans l’EXECUTIF PS/VERTS/PG/PC

Affirmer  »  Notre groupe travaille et agit en dehors en tout clivage poli­tique  » est évidemment faux. La majorité PS/Verts/PG/PC a constitué un exécutif avec le groupe Adis qui a obtenu 4 Vice Présidents dans le cadre de cet accord ( MM et Mesdames Guerrero, Audinos, Mayoussier, Cloteau).

UN DOSSIER INSOUTENABLE

Que le groupe ne puisse pas suivre sur un dossier aussi insoutenable que d’accorder une subvention à un privé délégataire , sans aucune mise en concurrence et en contrevenant au contrat initial qui lui imposait d’assumer à ses risques et périls n’est pas un signe d’absence de clivage politique. D’autant que le groupe communiste faisait de même. Il s’agit plus surement de positionnements internes à cette majorité.

A 480: SYMBOLIQUE des CES FAUX SEMBLANTS

Le dossier de A 480 est d’ailleurs symbolique de ces faux semblants: le financement est privé. Jacques Nivon reconnait que rouler à moins de 10 à l’heure ( c’est le cas dans les bouchons ) est facteur de pollution. Lancer l’élargissement de A 480 ne retarde en rien l’échangeur du Rondeau dossier pour lequel on admire son attention après ces années de perdues.

Alors? Si le groupe ADIS travaille en dehors de tout clivage politique il devrait plaider unanimement et avec force pour que ces travaux s’engagent . D’autant, cerise sur le gâteau, qu’il s’agit d’emplois dans les travaux publics.

On n’a pas encore entendu le son de sa voix dans ce sens…Pourtant, côté  » singularité dans le débat  » ce serait l’occasion de la manifester. Ce serait la première fois.

Le plus grand risque et que ça continue  « au gré du vent, des négociations entre amis, des coups de communication  » comme le dénonce J.Mermillod-Blondin le Président du groupe d’opposition ( DL du 31/12).

photo : Jacques Nivon, Maire de Champ sur Drac, Président du groupe ADIS qui compte 4 Vice Présidents dans la majorité PS/VERTS/PC/PG de la Métro

 

Catégories : Actualité