A 480: LA GAUCHE et les Verts/Ades VOTENT LA PROLONGATION des CONCESSIONS AUTOROUTIÉRES

Publié par user1 le

« C’est pas très compliqué, chacun a fait un pas. Heureusement, sinon, on se­rait retombés dans ces spirales d’échecs que nous (tous) avons eues pendant des an­nées » a déclaré  (DL du 1/10/16) Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro lors du vote du protocole d’accord qui confie à Aréa une partie du  financement et la réalisation à deux fois trois voies de A 480 dans la traversée de l’agglomération Grenobloise .

LES ÉLUS PS et VERTS/ADES ASSOCIENT LA DROITE à LEURS ÉCHECS !

La propension des socialistes à associer la droite à leurs errements et leurs échecs est phénoménale! C’est d’ailleurs le seul moment où ils l’associent! Christophe Ferrari était déjà vice président  aux finances de Marc Baiëtto (PS).  La gauche, le PC et les Verts/Ades gèrent successivement ou ensemble l’agglomération, la ville centre depuis 21 ans et le département pendant 13 ans ( 2001/2014) et la Région 11 ans ( jusqu’en 2015) mais voilà que « ces spirales d’échecs  » deviendraient communes. Ce qu’a résumé d’une autre manière Jean-Claude Peyrin vendredi à la Métro: « Ce protocole vient après 20 ans d’immobilisme. Là, on a remis les bœufs avant la charrue » .

L’ATTRACTIVITÉ du TERRITOIRE ET LA SANTÉ des RIVERAINS VICTIMES de L’IMMOBILISME

Les faits en effet sont simples. Les élus Verts/Ades grenoblois ont exercé un chantage fou sur les élus PS et PC qui ont fait passer pendant toutes ces années leur intérêt électoral avant l’intérêt général. Les victimes en sont l’attractivité du territoire grenoblois en berne et la pollution supportée par les riverains de A 480 et de la rocade Sud, le 7 eme et le 5 eme bouchons National!

LE CHANGEMENT de MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE DÉBLOQUE le DOSSIER

La situation devenait de plus en plus intenable car les usagers n’en peuvent plus. Mais sans un changement de majorité départementale on en serait resté aux effets d’annonce d’André Vallini (PS) qui a amusé la galerie pendant 13 ans sans débloquer un seul dossier. L’arrivée de Jean-Pierre Barbier à la tête du département a été déterminante. Secondé par deux Vice-Présidents qui connaissent parfaitement le dossier comme Jean-Claude Peyrin ( déplacements) élu de Meylan et de Julien Polat ( grands projets) Premier Vice Président du Voironnais  il a changé la donne.

Julien POLAT ( LR) CONTRAINT  Eric PIOLLE (Verts/PG) à RECONNAITRE LA POLLUTION des BOUCHONS

Le département a donné de la voix. Face à Eric Piolle à l’Albenc , Julien Polat a expliqué devant les écologistes les méfaits de la pollution dus à cette position dogmatique selon laquelle  » élargir la voirie c’est augmenter la congestion » ( Yann Mongaburu). A la Métro et au SMTC Jean-Claude Peyrin a dénoncé l’idéologie aux commandes , a fustigé les recours d’Eric Piolle, de Yann Mongaburu, de Raymond Avrillier. Piteusement les deux premiers annoncent maintenant leur retrait. Ne demeure plus qu’un Ayatollah de la procédure que ce serait priver d’existence que de priver de recours.

M.SAVIN ( LR) :  » E. PIOLLE AVAIT DÉCLARÉ QUE PASSER à 2X3 VOIES ÉTAIT UN SCANDALE SANITAIRE »

« Le Département, avec sa nouvelle majorité, a joué un rôle primordial (…) Je remercie donc le maire de Grenoble d’être revenu sur sa position dogmatique. M. Piolle avait dit que “passer à 2 x 3 voies était un scandale sanitaire”, il a changé d’avis, tant mieux », a déclaré  Michel Savin Sénateur (LR) à la Métro.

En votant vendredi unanimement en faveur de l’élargissement de A 480 dont le refus figurait dans son engagement 54 , la municipalité Piolle va en effet à Canossa.

JD MERMILLOD-BLONDIN:  » LE PLAFOND de VITESSE EST à 90 KMH, pas à 70 KM/H »

S’agissant de la vitesse Eric Piolle avait du admettre face à Julien Polat qu’on polluait moins à 70 KM/h qu’à l’arrêt dans un bouchon. Pourquoi les élus Verts/Ades ont  ils empêché de rétablir la fluidité pendant 20 ans malgré ce fait? D’autant que s’agissant d’A 480 seul un arrêté préfectoral fixera la vitesse et en droit L’Etat pourra la fixer à 90 Km/h s’il estime que les circonstances le permettent.Jean­-Damien Mermillod­ Blondin, président du grou­pe d’opposition l’a rappelé d’ailleurs :  »  je me réjouis que le plafond soit à 90 km/h et pas à 70, comme annoncé dans votre contrat de majorité » . Décidément.

S’agissant de l »achèvement de l’autoroute Grenoble/Sisteron renvoyé sous la gauche à après 2050 il n’y a rien de nouveau sous le soleil. La encore il s’agit d’une décision nationale.

C.FERRARI (PS) :  » LE PROTOCOLE NE PRÉVOIT PAS DE VOIE de COVOITURAGE »

Enfin Eric Piolle a évoqué « la question du covoiturage  » afin de ne pas désespérer son Billancourt, l’électorat qui a cru en ses promesses. Las de seulement faire le porteur d’eau Christophe Ferrari a mis sèchement les choses au point dans le DL  (29/9/16)  » Le protocole ne prévoit pas une voie de covoiturage, ce n’est pas dedans » .

F.Mégevand, E.piolle et Y Mongaburu élus Verts, Ades et d'extrême gauche applaudissant vendredi à la Métro le protocole d'accord avec AREA prolongeant la concession jusqu'en 2036 et autorisant l'augmentation des péages!

F.Mégevand, E.piolle et Y Mongaburu élus Verts, Ades et d’extrême gauche applaudissant vendredi à la Métro le protocole d’accord avec AREA prolongeant la concession jusqu’en 2036 et autorisant l’augmentation des péages!

E.PIOLLE, Y.MONGABURU … APPLAUDISSENT à la PROLONGATION des CONCESSIONS d’AUTOROUTES JUSQU’EN 2036 !

Voir la photo du DL avec Francie Mégevand, Eric Piolle et Yann Mongaburu élus Verts/PG et d’extrême gauche applaudir un protocole qui allonge à 2036 la durée de concession des autoroutes et autorise l’augmentation du prix du péage en échange des travaux d’élargissement de A 480 sera un grand moment dans les images de la descente aux enfers de ces élus.

ILS VOTENT LE DOS AU MUR l’ÉLARGISSEMENT des VOIRIES QU’ILS JUGEAIENT NÉFASTE

La démagogie, les mensonges et l’idéologie ont une fin. Celle-ci ne peut être hâtée que par un combat  frontal en les dénonçant clairement. Les élus qui ont raconté pendant 20 ans que l’élargissement des voiries de contournement était néfaste votent le dos au mur, par un financement opposé à toutes leurs déclarations, des travaux qui n’ont que trop tardé. Ils le font parce qu’une force politique a frappé fort sur le réel.

IL FAUT ATTENDRE 2022 POUR ESPÉRER UNE AMÉLIORATION

N’oublions pas en effet qu’il faut attendre 2022 pour espérer une amélioration de la circulation dans l’agglomération. D’ici là l’attractivité demeurera en berne, les heures perdues dans les embouteillages en augmentation et la pollution accrue supportée par les riverains. Compte tenu de l’augmentation des trafics dans la période il n’est pas certain que ce temps perdu ne soit rattrapé avec la décision enfin prise.  Quel bilan ! Christophe Ferrari et la majorité PS/PC/Verts/Ades et d’extrême gauche de l’agglomération auront du mal à le faire partager à la droite.