533 LOCAUX COMMERCIAUX DISPONIBLES à GRENOBLE!

Publié par Les Républicains 38 le

 Le fichier de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble comptabilise 533 locaux commerciaux disponibles à Grenoble et selon le Vice Président tous ne sont peut être pas  » sur la base de la Chambre ». (DL du 23/4) Face à cet hécatombe commerciale Eric Piolle (Verts/PG) a décidé de réunir des …. commissions jusqu’à l’automne. Pour établir un diagnostic!

2200 PLACES de STATIONNEMENT SUPPRIMEES

Comme si les élus PS et Verts ne savaient pas que la suppression de 2200 places de stationnement dans la ville ces 10 dernières années, l’asphyxie de la circulation dans l’agglomération grenobloise à cause du refus d’élargir les voiries, l’exclusivité donnée aux transports en communs qui n’assurent pourtant que 40 % des déplacements n’étaient pas la cause essentielle de la mort du commerce. La municipalité Piolle a même fermé l’accès du parking Denfert-Rochereau par Berriat histoire de décourager un peu plus les automobilistes de stationner près du centre ville !La plupart des commerçants interrogés sont vendeurs de leur commerce. Quelle que soit la rue consi dérée.

DES TRAVAUX INTERMINABLES MAL CONDUITS

Les travaux du Tram mal conduits qui se sont éternisés faute de direction et sans indemnisation ont aggravé la situation. Des rues entières ont été paralysées par des travaux interminables alors qu’elles n’étaient pas concernées par le Tram ( rue Thiers, rue de Stalingrad…) et n’arrivent plus à s’en remettre.

LA RUE BLANC-FONTAINE FERMEE SANS PREAVIS

La semaine dernière encore des travaux ont obstrué la rue Blanc-Fontaine deux chantiers menés simultané­ment sur deux immeubles différents qui s’y trouvent fermant la rue. Les commerçants découvrant cela en arrivant dans leur magasin.

+ 30% de DEPÔTS de BILAN CHEZ LES COMMERçANTS

Le résultat ? 104 commerces ont déposé leur bilan en 2014 (+30% par rapport à 2013) et 2015 devrait encore s’aggraver. 533 locaux sont disponibles à Grenoble. Pertes d’emploi, perte de recettes, insécurité et saleté de la ville sont aussi la conséquence de ces disparitions.

La municipalité Piolle veut enterrer les problèmes avec des commissions municipales. Les grenoblois attendent plutôt qu’elle tienne compte des réalités et abandonne ses dogmes.

Catégories : Echos