4/ ALPEXPO : la note de GUY CHANAL qui accable M.DESTOT

Publié par Les Républicains 38 le

Parmi les nombreux éléments qui établissent clairement que Michel Destot est le gestionnaire de fait d’Alpexpo le DL a révélé ( 23/12/12) la note certifiée par huissier datant du 23 avril 2009 de Guy Chanal à Michel Destot.

Le mandataire social qu’était Guy Chanal s’adresse au vrai patron d’Alpexpo qui est totalement impliqué dans la gestion quotidienne de la SEM. Il faut beaucoup de mauvaise foi de la part de Michel Destot pour avoir refusé de s’expliquer  devant  la mission d’information pourtant verrouillée par son Premier Adjoint Jérôme Safar, alors qu’il a pris une part si active dans le déroulement des faits.

GUY CHANAL PROPOSE UN PLAN D’ÉCONOMIES

Dans cette note Guy Chanal propose  » un plan drastique de réduction des charges de 500 000 euros » en engageant des  » négociations de contrats avec l’ensemble des fournisseurs et prestataires, une réduction des budgets communication surdimensionnés ( ici aussi NDLR) une mutualisation des équipes pour réduire les recours à la main d’oeuvre extérieure « . Il indique aussi que  » la comptabilité analytique est fiable mais mal utilisée pour travailler sur les points à améliorer, l’organigramme est inadapté à la taille de l’entreprise  et à son activité: services trop nombreux,cloisonnés,aucune synergie,organisation en filiale par activité.Ce système entraîne des surcoûts de fonctionnement et une dilution des responsabilités.Les directeurs n’ont pas tenu leur rôle ni pris leurs responsabilités.L’organisation est faite de conflits d’intérêts avec les fournisseurs et les clients » . Il pointe aussi  » qu’aucun inventaire physique des immobilisations et du stock de matériel n’a été réalisé depuis 2004″ .

UN FAUX BUDGET PRÉSENTÉ AU CONSEIL D’ALPEXPO

Cette note a pour objectif d’alerter Michel Destot sur la situation d’un résultat net de – 1,1 M d’Euros.Et de conclure que  » rien n’est maîtrisé et une omerta existe au sommet « .

Sauf que de le signaler au véritable auteur de la situation  ne risquait pas de permettre de changer d’orientation. Et après 2009 Alpexpo a poursuivi sa dérive.

Alexis Masset l’ancien Secrétaire Général indique « qu’il aurait fallu prendre des décisions difficiles mais nécessaires, Alpexpo a continué le même train de vie. Les élus cherchent à cacher leur immobilisme, leur manque de courage ».

À chaque étape de cette descente aux enfers le Maire a été à minima informé mais plus certainement le décideur . Lorsqu’il a quitté le Secrétariat Général de la SAEM Alexis Masset affirme avoir  » rencontré les services de la ville , la nouvelle directrice à quatre reprises pour leur transmettre les documents .J’ai un document signé confirmant mes propos » .

Le Secrétaire Général d’Alpexpo de l’époque M. Alexis Masset révèle aussi que « le budget 2009 qui a été présenté par Alain Pilaud ( le Président PS) et voté par le conseil d’administration à – 520 000 Euros est irréaliste et n’est pas conforme : des manifestations non programmées ont été prises en compte dans le budget « .( DL 23/12/12)

En clair c’est un faux budget  qui a été sciemment présenté au Conseil d’Alpexpo alors que l’alerte avait été donnée. Qui a décidé de mettre des fausses recettes ( des manifestations non programmées) afin de réduire le déficit ? Qui a donné l’ordre de faire des faux en écriture ?

UNE GESTION DE FAIT AUX MULTIPLES RETOMBÉES

Répondre à cette question sera un élément supplémentaire d’information sur la gestion de fait et le niveau d’implication de Michel Destot et de sa municipalité dans la présentation de faux comptes.(ALPEXPO : M.DESTOT ET G.FIORASO DEVRAIENT ÊTRE DÉCLARÉS « GESTIONNAIRES DE FAIT ») Rappelons qu’une expertise judiciaire avait établi des faits similaires s’agissant de CORYS dont il était le PDG. La justice n’avait donné aucune suite à ces manquements pourtant établis.(DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe)

On va voir si ALPEXPO bénéficie de la même mansuétude.