2/b ARGENT: ÉLUS VERTS/ADES LES MAINS DANS LE POT DE CONFITURE

Publié par Les Républicains 38 le

Bien entendu les « Verts » sont totalement imbriqués dans le système indemnitaire . Partout – sauf à Grenoble – ils participent aux majorités PS et bénéficient des avantages que se sont consenti entre eux les membres des exécutifs . À la Région Rhône Alpes la Meylanaise Verts Marie Odile Novelli, au Conseil Général le Grenoblois Verts Olivier Bertrand pour ne citer qu’eux.

Fidèles à leur méthode il s’agit toujours pour eux de soulever le problème … chez les autres pour faire croire qu’ils sont indemnes de toute complicité avec le système. Alors qu’ils ont les deux mains dans le pot de confiture.

BAISSE DE 25% DES INDEMNITÉS … À GRENOBLE

Le dernier exemple de leur tactique montre tout de même une baisse de régime : ils sont de moins en moins crédibles , de plus en plus incohérents et perdent pieds. Il est impossible que les observateurs ne finissent pas par en tirer les conséquences .

Voilà en effet que la nébuleuse VERTS/ADES/alternatifs veut faire baisser le montant des indemnités perçues par les élus PS/PC à… Grenoble. C’est dans le cadre du budget que  le groupe «  Écologie et Solidarités «  présidé par Hakim Sabri en a fait la demande au Conseil Municipal de la ville. L’ADES de Raymond Avrillier s’en félicitant immédiatement dans le cadre du ballet bien réglé. La proposition consistait à baisser uniformément les indemnités des élus de 25%. Ce que le Conseil Municipal de Michel Destot a refusé, on comprend pourquoi ( lire par ailleurs).

LA SOIF D’ÉTHIQUE DE R.AVRILLIER…

Précisons – ça permet de mieux comprendre – que la ville de Grenoble est la seule grande collectivité à laquelle les Verts ne participent pas à la majorité PS et alliés…. La seule dans laquelle ils ne perçoivent aucun avantage indemnitaire depuis 2008.

C’est donc la seule dans laquelle , tout à fait logiquement, ce groupe a proposé cette baisse . Toujours cette soif d’éthique qui impressionne tant  le gogo si bien que même le « DL «avait placé au titre de la défense de l’éthique  Raymond Avrillier dans la liste des Grenoblois sélectionnés pour 2012 !( BON NOËL du « DL » : R.Avrillier, M Orier, M.Issindou , G.Fioraso …). Il est tellement vigilant s’agissant de ses collègues Verts (L’ADJOINTE « VERTS  » DE PARIS : « les 400 000 Euros, c’est juste une fraude fiscale ») ou PS (J.CAHUZAC (PS): le sponsor d’ANTICOR « conseillait » les labos pharmaceutiques)

Ainsi Olivier Bertrand est membre du groupe «  d’opposition » Écologie et Solidarités «  du Conseil Municipal de Grenoble . Il réclame donc  cette baisse d’indemnités aux élus PS/PC du Conseil Municipal de Grenoble.

AU CONSEIL GÉNÉRAL ILS S’AUGMENTENT !

Au Conseil Général (En pleine baisse du pouvoir d’achat,les ÉLUS PS/VERTS du Conseil Général s’augmentent de 3%) il est membre de la majorité Vallini et à ce titre perçoit ( avec sa collègue « Verts » Catherine Brette) un supplément aux indemnités de base qui lui est versé directement par André Vallini, Sénateur PS et Erwann Binet Député PS au titre de l’écrêtement .(RÉVÉLATION : O.BERTRAND et C.BRETTE ( Verts) FINANCÉS PAR LE PS )

En conséquence les amis de Raymond Avrillier n’ont donc proposé aucune baisse d’indemnités au Conseil Général!

Cherchez l’erreur ?

AU CONSEIL RÉGIONAL ILS DÉPASSENT LES  » ÉLUS CUMULARDS  »

Idem pour Maryvonne Boileau, Gwendoline Delbos-Corfield, Conseillères municipales « Verts » de Grenoble dans » l’opposition «  à Destot. Elles demandent la baisse des indemnités des élus de la majorité PS/PC/GO de Grenoble ,mais , membres de la majorité PS/PC/Verts à la région avec leur collègue Iséroise Marie Odile Novelli Vice Présidente  (3800 Euros/mois d’indemnités) elles ne proposent pas à la région ce qu’elles réclament à Grenoble ! Et pour cause , elles sont sous l’arrosoir indemnitaire.

Jamais quand Raymond Avrillier et Pierre Kermen étaient Adjoints au Maire de Destot et Vice Présidents de la Métro, ils n’ont demandé la baisse des indemnités. Et ça ne figurait pas dans le programme du candidat Sénateur R.Avrillier…

Par contre , dans le cadre de la géométrie variable , le même a demandé que la dernière annulation de titres de recettes entre 2000 et 2010 s’agissant des usagers de l’eau et de l’assainissement ne soient pas pris sur le contribuable mais « sur une réduction des indemnités des élus cumulards percevant plus de 3000 euros (dont le député-maire) «

ON REMBOURSE DANS UN CAS, PAS DANS L’AUTRE

Il découvre dans ce cas précis le remboursement sur indemnité alors que lui et ses amis gouvernent le Conseil Général avec un Vice Président (PS) qui a été condamné à rembourser… 3 millions d’Euros et les intérêts au contribuable !.( R.AVRILLIER(Verts) laisse 3 Millions d’Euros au Vice Président (PS) du Conseil Général! ).  Et ils perçoivent tous les indemnités au lieu de les affecter à ce remboursement . Le contribuable est donc berné deux fois.(Christian Nucci et l’affaire du – Le blog de Julien Polat – Typepad)

D’ailleurs en toute incohérence la nébuleuse demande une fois la baisse uniforme de – 25% des indemnités –  et une autre fois une «  réduction ( combien ?) pour tous les élus cumulards percevant plus de 3000 Euros «  (Raymond Avrillier/Ades) .

PEU DE FRAIS … POUR EUX.

Bien entendu ils ne s’adressent qu’au Conseil Municipal de Grenoble car pour prendre un exemple , au seul titre de la Vice Présidence de Rhône-Alpes Marie Odile Novelli (Verts) perçoit 3800 Euros/mois ! Là voilà donc à ranger dans « les élus cumulards percevant plus de 3000 euros d’indemnités  » .Le même Raymond Avrillier faisant semblant d’oublier ses propres indemnités d’Adjoint dans la majorité Destot et de Vice Président de la Métro jusqu’en 2007.

Dans ce domaine comme dans tous les autres il s’agit de faire du foin à peu de frais si on peut dire. Peu de frais pour eux.  Car à l ‘évidence les indemnités des élus  sont à revoir dans la seule assemblée à la majorité de laquelle les Verts/Ades ne participent pas. Parce que Destot a pu se passer d’eux à Grenoble.  Mais au gouvernement, à la Région Rhône Alpes, au Conseil Général de l’Isère ces problématiques ne se posent pas. Et les indemnités pleuvent.

Notre photo : la petite famille des candidats Verts aux législatives avec leur propositions de transparence et d’éthique… En application dans l’Isère!