2018 : l’année du doute [Tribune adhérent]
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Argumentaires  »  2018 : l’année du doute [Tribune adhérent]
10 Jan 2019 20:01 Commentaires fermés sur 2018 : l’année du doute [Tribune adhérent] admin

Vous souhaitez donner votre point de vue sur un fait d’actualité, apporter votre contribution au débat public ? Nous nous ferons un plaisir d’étudier les tribunes et articles que vous envoyez à federationlr38@republicains38.fr

2018 : l’année du doute [Tribune adhérent]

L’année 2018 s’est terminée et laisse derrière elle une traînée de fumée à l’odeur singulière.

Elle signe pour notre pays la première année civile complète du quinquennat Macron. Le soir du premier tour de l’élection présidentielle, qui avait vu l’élimination du candidat de notre famille politique, semble désormais très loin. La sonnette d’alarme tirée par Laurent Wauquiez, qui sera par la suite élu Président de notre mouvement, demeure toutefois plus que jamais d’actualité.

Ternissant le ciel si tranquille de l’establishment marcheur, Les Républicains se sont montrés constants dans leurs interrogations : nous annoncions une atteinte au pouvoir d’achat des Français, une dangereuse polarisation entre métropoles et territoires ruraux, l’injustice fiscale, la fracture croissante entre oubliés de la mondialisation et élites mondialisées, sans oublier une politique immigrationniste qui a abandonné depuis longtemps notre modèle républicain d’assimilation. La réalité du Nouveau Monde rappelle ainsi à bien des égards les failles de l’Ancien régime.

C’est donc avec un œil alerte que notre famille politique a observé l’émergence du mouvement des Gilets jaunes, dont les revendications s’inscrivaient parfaitement dans la continuité des craintes émises par la droite. Le soutien bien tardif des mouvements de gauche, d’habitude si prompts à s’auto revendiquer porte-paroles des intérêts du peuple, illustre bien la pertinence de l’analyse faite par notre mouvement de ce malaise social.

Si 2017 fut l’année de l’illusion, 2018 fut celle du doute. Et comme le dit le général de Villiers, « le doute, c’est le début de la défaite ».

Le doute, il faut le reconnaître, ne frappe pas uniquement la majorité présidentielle. Notre famille politique n’en est pas épargnée. Mais le temps médiatique ne peut prendre convenablement le pouls du travail de fond amorcé par Les Républicains. Au Parlement, nos Députés et Sénateurs sont en première ligne pour défendre une alternative ambitieuse et crédible à la politique du Gouvernement. Nous affirmons clairement notre opposition à la politique du Gouvernement – une opposition qui ne se contente pas du lyrisme des plateaux de télévision, mais qui, au contraire, prend part à la démocratie et, malgré les œillères de la majorité, ne cesse de proposer. Au niveau des collectivités, nos élus montrent quotidiennement que le courage politique n’est pas mort : notre Région Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi la région la mieux gérée de France. Quant aux fédérations, enfin, nous avons à l’automne accompli en silence ce que notre famille politique sait faire de mieux : se renouveler et préserver la concorde. Nous sommes désormais en ordre de bataille pour préparer la campagne des européennes, mais également celle des municipales, qui pointent le bout de leur nez.