2/a ARGENT : ÉLUS PS, COMBIEN GAGNENT ILS VRAIMENT?

Publié par Les Républicains 38 le

Notre photo : Jérôme Safar et Stéphane Siébert Adjoints (PS) au Maire de Grenoble: un total de 380 000 Euros/an de revenus sur fonds publics avec Geneviève Fioraso

On a dénombré hier de l’ordre de 130 élus  fortement indemnisés dans la seule agglomération Grenobloise. Nous en avons sélectionné 80 de super indemnisés.Aujourd’hui prenons quelques cas particuliers afin de comprendre la vraie vie d’un élu PS .On constatera vite qu’il ne connaît pas les problèmes de pouvoir d’achat dont il parle parfois…

J.SAFAR : UN TRAIN DE VIE DE PLUS DE 130 000 EUROS/AN

Ainsi on peut prendre comme exemple un élu non parlementaire Jérôme Safar (PS) Premier Adjoint au Maire de Grenoble perçoit 2900 Euros comme Adjoint au Maire, 1600 Euros comme Vice Président de la Métro, 3000 Euros à la Région  et 1000 Euros annoncés pour la Présidence de la SEM GEG soit un total de 8600 Euros/mois. Il est aussi  N° 2 du PS et Président de  l’Établissement Public de Coopération Culturelle de la Maison de la Culture mais on pense que ces fonctions ne sont pas indemnisées. Cette somme mensuelle ne comprend pas les avantages en nature : voiture, essence, déplacements, frais de bouches . Soit en réalité un train de vie de plus de 11 000 Euros/mois au frais du contribuable . Si on tient compte du fait que ces indemnités sont moins imposables que celles d’un salarié ou d’un entrepreneur on peut estimer son train de vie sur fonds publics à plus de 130 000 Euros/an .Un train de vie très élevé dans une ville de la dimension de Grenoble. pour un élu dont les résultats en matière de sécurité sont catastrophiques, (DÉLINQUANCE: M.DESTOT ET J.SAFAR DÉMENTIS aussi par le Préfet de l’Isère ) qui a couvert la gestion d’Alpexpo de sa fausse mission d’information…(ALPEXPO : LA MISSION « D’INFORMATION » sur la gestion PS était PRÉSIDÉE par le PS!) N’a présenté un résultat concret sur rien, sinon pour lui-même par un cumul éhonté des mandats.

ÉRIC GRASSET : UN PLANCHER DE 3000 EUROS/MOIS

On peut citer aussi la cas d’un simple Conseiller Municipal délégué de Grenoble Éric Grasset ( app PS) qui perçoit 1300 E/mois à ce titre mais aussi 1600 Euros comme Vice Président de la Métro soit déjà prés de 3000 Euros/mois, mais encore 150 euros de jetons de présence par séance du Conseil d’administration de GEG…. Voilà un petit appoint sympathique que ces 3 Smics mensuels.

MICHEL DESTOT ENTRE 220 000 euros et  250 000  euros/an DE REVENUS DEPUIS 18 ANS !

Michel Destot qui préside l’Association des Maires des Grandes villes ( indemnisé ? ) qui cumule son indemnité parlementaire avec la fameuse » indemnité représentative de frais de mandat  » non fiscalisée ,non déclarée qui se monte à 6 412 euros/mensuels  a quand même voulu la … 19 eme Vice Présidence de la Métro aux … relations internationales pour empocher 1600 Euros de plus. Bien entendu il est écrêté a 8300 Euros mois mais l’écrêtement ne prend pour base que la seule l’indemnité parlementaire de 6900 euros. Ainsi si on compte bien il est au plafond de 8300 Euros/mensuels , plus 6400 E de frais soit 15 000 Euros/mois de « train de vie « . Sans comptabiliser d’autres éventuelles indemnités ( Villes de France, associations, représentations) . À ces 15000 Euros mensuels s’ajoutent la voiture, le chauffeur , les frais de déplacements et de bouche. Depuis 25 ans de député, 18 ans de Maire, quelques années de PDG de Corys ( la situation de quasi faillite et les financements publics n’empêchant pas la rémunération ) on ne comprend toujours pas qu’avec un revenu de la valeur de 220 000 à 250 000 Euros par an depuis au moins 18 ans Michel Destot  vive toujours dans un logement aidé à Malherbe plutôt que d’en faire bénéficier plus nécessiteux que lui. Que fait il de son argent ? ( Selon « Le Monde « la transparence c’est pas maintenant » l’exemple Destot : locataire au Sud , propriétaire au centre ville) En tout cas il est l’un des deux seuls élus de l’Isère ( avec André Vallini) a avoir refusé la transparence sur ses revenus et ses biens en ne répondant pas au questionnaire du « DL » posé en 2007 à tous les candidats aux législatives. Sans que ce refus ne déclenche de quelconques investigations.

SUR FONDS PUBLICS , G.FIORASO ET S.SIÉBERT: 250 000 Euros/an pendant le dernier mandat

Si on prend également le cas de Geneviève Fioraso avant son entrée au gouvernement. Elle était élue locale et Députée. Comme parlementaire elle percevait son indemnité de base  ( 6900 Euros) , plus les indemnités écrêtée d’adjointe au Maire  ( 1400 Euros ) pour arriver aux 8300 Euros auxquels s’ajoutent l’indemnité de 6400 euros de frais non fiscalisés , et aussi 1600 Euros au titre de Première Vice Président de la Métro et – ça n’entre pas dans le plafond –  750 Euros d’indemnité mensuelle de Présidente de Minatec, 150 Euros de jetons de présence pour participer au Conseil de la SEM Grenoble 2000 ! Afin de ne rien laisser au hasard. Son compagnon Stéphane Siébert « directeur délégué  » au CEA ( revenu non connu) est aussi Adjoint au Maire ( Développement durable après l’échec d’Adjoint aux JO) 2900 Euros/mois et perçoit aussi …150 Euros de jetons de présence par séance du Conseil de GEG dont il est Vice Président et encore …150 Euros de jetons de présence par séance de la SEM Grenoble 2000 dont il est administrateur!(Grenoble: S.SIEBERT (PS) L’adjoint qui a assez duré)  Bien entendu ces revenus s’entendent hors prise en charge par la collectivité des frais de déplacements et de bouche  et – évidemment – non compris le salaire de S.Siébert au CEA. Soit un revenu comme élus uniquement de l’ordre de 250 000 Euros/an .Les revenus professionnels étant aussi à la charge du contribuable. La situation ne s’est probablement pas dégradée depuis l’entrée de Geneviève Fioraso au gouvernement. Et elle est devenue bien meilleure que lorsqu’ils géraient une entreprise pourtant gavée de fonds publics (DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe)

CHRISTINE CRIFO : 5600 Euros/mensuels

Voilà une avocate qui a un contenu de Vice Présidente du Conseil Général aussi long que vide :  » chargée des actions de mémoire, de la coopération décentralisée, des droits de l’Homme, de la politique de la ville, de la prévention et du renouvellement urbain ». ( 3500 Euros/mois) et puis Conseillère municipale déléguée à Grenoble  chargée « de la Médiation » (1350€/mois). Elle perçoit encore  500 Euros/mois de la SEM Grenoble 2000 qu’elle préside et  aussi 150 Euros de jetons de présence par présence aux conseils de la SEM SAGES! Et voilà donc 5600 Euros/mois hors remboursements de frais. Rappelons que ces revenus ne sont pas fiscalisés avec les autres revenus, mais figurent sur une colonne spécifique .

ERWANN BINET DÉPUTÉ PS, VICE PRÉSIDENT FICTIF, INDEMNITÉ NON FICTIVE

Certes il ne figure pas parmi les 80 élus PS de l’agglomération mais  Erwann Binet est très représentatif puisqu’il est devenu Député PS en juin dernier. Il s’était engagé comme les autres à abandonner tout cumul des mandats en septembre 2012. Il avait bénéficié d’un soutien particulier des Verts/Ades  très vigilants sur la question du cumul et à cheval sur les principes ! Vice Président du Conseil Général chargé des questions économiques avant d’être Député il a abandonné la charge mais gardé la Vice Présidence ! le voilà 13 eme Vice Président chargé … « des nouveaux enjeux départementaux et de la réforme territoriale  » . Cela permet d’atteindre le fameux plafond de 8300 Euros/mois grâce à l’indemnité du Conseil Général tout en n’intégrant pas les 6400 Euros/mois non fiscalisés. Il s’agit exclusivement d’une fonction sans contenu, qu’on pourrait même qualifier de Vice Présidence « fictive » si l’indemnité ne lui était pas rattachée. D’autant qu’il existe aussi au Conseil Général un élu délégué aux « nouvelles problématiques territoriales « (!) Alain Pilaud (PS, 3100 Euros/mois)  Rappelons aussi pour bien mesurer la duplicité que c’est au titre de cette fausse Vice Présidence mais écrêtée que Olivier Bertrand et Catherine Brette Conseillers Généraux Verts perçoivent une indemnité supplémentaire. Toujours les petits arrangements entre amis qui font fi de toute éthique et de toute exemplarité.( RÉVÉLATION : O.BERTRAND et C.BRETTE ( Verts) FINANCÉS PAR LE PS)

ALAIN PILAUD : 6500 EUROS/MOIS

Ainsi Alain Pilaud qui vient de faire exploser ALPEXPO dont il est le Président par une gestion calamiteuse ( 500 Euros/mois d’indemnités) est aussi l’Adjoint de la Ville de Grenoble ( 2900 Euros mois) chargé de secteurs qui font la honte de la ville comme la propreté (GRENOBLE: LA VILLE LA PLUS SALE DE FRANCE ?).Il est aussi au Conseil Général délégué … aux  « nouvelles  problématiques territoriales  » ( 3100 Euros/mois) soit 6500 euros mensuels hors frais de déplacements et de bouche ! Avec une perte de 4 à 5 millions d’Euros à Alpexpo , des factures sans commandes, des comptes faux, des prestataires sans appels d’offres ce sont ces mêmes élus qui pèsent sur le contribuable , demandent des comptes aux chefs d’entreprises mais oublient d’en rendre eux mêmes

UNE ARMÉE MEXICAINE INDEMNISÉE …

Et puis c’est une véritable armée mexicaine qui est indemnisée avec des titres vides et ronflants. Grenoble compte un Adjoint à … l’Europe , Bernard Betto ( 2900 Euros/mois) et 150 Euros de jetons de présence par Conseil de GEG mais c’est un rallié , comme Mourad Bachir Chérif Conseiller délégué à… la culture scientifique et technique  ( 1350 Euros/mois) Vice Président de la Métro à…l’économie solidaire ( 1600 euros/mois) et perçoit aussi 150 euros de jetons de présence pour chaque Conseil de la SEM SAGES. L’avocat d’André Vallini , Me Jean-Michel Détroyat s’occupe lui aussi du « devoir de mémoire  » ( avec C.Crifo) mais également avec elle de la  » coopération décentralisée, des libertés publiques fondamentales  » comme Conseiller délégué (1350Euros/mois) . Peut être les libertés fondamentales sont elles moins menacées maintenant que Hollande est à l’Élysée et on pourrait l’en décharger ? Camille PLET est « chargée d’évaluer les politiques municipales » (sic) ( 1350€/mois) . A t elle son mot à dire sur Alpexpo ? Il est évident que tous ces titres ne sont prétextes qu’à indemnités.

PHILIPPE DE LONGEVIALLE COURT LES JETONS

De son côté Philippe de Longevialle Adjoint au bétonnage a été remercié pour services rendus .Outre son indemnité de 2900Euros/mois à la ville il  » co-préside  » la commission « politique de la ville et rénovation urbaine  » de la Métro soit 1000 Euros/mois et il court le cachet puisqu’il préside la SEM Sages ( 500 euros/mois)  siège comme Vice Président de GEG ( 150 Euros par séance) et  comme administrateur de la SAEML Territoires 38 ( également 150 Euros par séance). Ainsi il tourne enfin avec 5000 Euros mensuels sans compter bien entendu la voiture ,l’essence,les frais de bouches qui ne sont d’ailleurs reprochés qu’à lui par la nébuleuse Verts/Ades.( PHILIPPE FALCON DE LONGEVIALLE ( ap.PS Grenoble) pisté par R.Avrillier ). Car celle -ci est aussi à géométrie variable sur les indemnités…

LIMITER CETTE GABEGIE

Bien entendu cette gabegie devrait être enfin réduite.  Car cette dizaine d’élus est représentative de 70 autres qui sont dans ce cas et pèsent sur le contribuable. Rappelons qu’une des premières mesures de François Hollande a été de revenir sur la fusion des Conseillers Généraux et Régionaux qui créait le Conseiller Territorial . Cette mesure de Sarkozy permettait de supprimer 2500 élus (LE GOUVERNEMENT RECRÉE 2500 ÉLUS SUPPLÉMENTAIRES ) . On comprend pourquoi le PS ne veut pas toucher à ses situations acquises !

Matthieu Chamussy Conseiller Municipal (UMP) de Grenoble a proposé a minima que les parlementaires qui siègent dans les collectivités locales réduisent leurs indemnités : proposition refusée par le Conseil Municipal de Grenoble…  Mais la situation est complètement à revoir. Les abus trop nombreux. Sans nul doute l’UMP devra faire des propositions pour 2014 afin de faire cesser ces provocations au moment ou le pays est en crise.

Demain: 3/ ARGENT : COMMENT A.VALLINI A ORGANISÉ LE PS de l’ISÈRE