1400 PERSONNES HÉBERGÉES EN ISÈRE AU TITRE DES DEMANDEURS D’ASILE!

Publié par Les Républicains 38 le

C’est le  » coup de gueule  » de Michel Savin Sénateur (UMP) Maire de Domène qui fait éclater les chiffres : chaque année entre 1200 et 1500 demandeurs d’asile arrivent en Isère explique Frédéric Périssat Secrétaire Général de la Préfecture.

75% sont déboutés à l’issue d’une procédure longue . Pendant ce temps ils sont logés  : un dispositif d’urgence héberge … 2000 personnes à Grenoble selon le Secrétaire Général. ( DL/4/03)

On imagine dans les hôtels , des structures d’hébergement diverses mais toujours au frais du contribuable.  Le coût cumulé de cette politique pour l’Isère au titre des budgets locaux et nationaux n’est pas communiqué. La France est … le deuxième pays au monde pour la demande du droit d’asile !La Préfecture peut instruire… 15 dossiers par jour.

La seule Mairie de Doméne héberge une quarantaine d’adultes et d’enfants et c’est pourquoi le Sénateur Maire (UMP)  Michel Savin soulève la question.

UNE PROCÉDURE DÉTOURNÉE DE SON OBJET

Ceux qui sont déboutés sont hébergés l’hiver au frais de l’État et il est évident que la procédure a été totalement détournée de son objet: le droit sacré d’asile concerne une personne en danger dans son pays, menacée dans sa vie pour ses opinions, ses préférences, sa religion.
Mais le fait que la France héberge pendant l’instruction du dossier – de plus en plus longue au fur et à mesure que la liste des demandeurs s’allonge- assure le gîte et le couvert, les soins, conduit de plus en plus d’étrangers en situation sociale difficile à utiliser cette procédure.

L’ISÈRE SUPPORTE UN FARDEAU QUI N’EST PAS PROPORTIONNEL À SES MOYENS

On les comprend évidemment. Mais de ce fait la France – et l’Isère – supportent un fardeau qui n’est pas proportionnel à son importance et à ses moyens. Même si elle peut faire mieux que les autres elle n’a pas les moyens d’être la deuxième puissance mondiale en termes d’assistance aux plus défavorisés!

Au fur et à mesure que les démocraties progressent dans le monde , le nombre de demandeurs d’asile augmente en France ! Et l’Isère est évidemment saturée , ne peut plus faire face, est dans l’incapacité d’intégrer par l’emploi et l’école.

NE PAS CRÉER D’APPEL D’AIR

« Créer des places supplémentaires en Centre d’accueil des demandeurs d’asile  ? Michel Savin n’y est pas favorable, « cela va créer un appel d’air […] Les demandes augmentent chaque année, et quand on sait que le délai d’instruction des dossiers dépasse parfois les 18 mois, ces personnes restent dans l’attente sur l’agglomération » .

Une « attente » qui est supportée par l’impôt . Si on ne veut pas l’explosion des charges et des structures il va falloir des décisions du gouvernement.  Le droit sacré d’asile à une personne menacée dans son pays doit être préservé.

REFUSER QUE LE DROIT D’ASILE SOIT TRANSFORMÉ EN DROIT SOCIAL

Pour ce faire il faut refuser qu’il soit transformé en  un droit social à l’entrée en France avec l’hébergement et les soins. La France ne peut plus se le permettre . L’isère voit de très prés les conséquences. Et il existe d’autres procédures déjà très généreuses s’agissant des droits des étrangers.

Au moment ou l’État et les collectivités locales avouent qu’ils sont exsangues financièrement il est indispensable de prendre des mesures. Dans le cas contraire la classe moyenne pressurée quittera le pays et la politique de solidarité ne pourra plus être financée.

 

Catégories : Actualité